03 84 56 06 30

Ce lexique vous permettra de trouver la définitions des termes que vous recherchez :
B C D E G L M O P R T V

B

BBC

Acronyme de Bâtiment Basse Consommation. C’est à l’origine un label optionnel introduit avec la RT 2005 visant à promouvoir l’effort supplémentaire réalisé par certains maîtres d’ouvrage pour obtenir une meilleure performance thermique par rapport aux critères obligatoires. C’est pour cette raison qu’il peut y avoir parfois confusion entre RT2005 et BBC parce qu’on parle de « BBC au sens de la RT 2005 » mélangeant ainsi une réglementation obligatoire et une labellisation supérieure optionnelle.

Les critères de labellisation optionnelle BBC de la RT 2005 sont devenus les critères obligatoires de la RT2012.

BEPOS

Acronyme de Bâtiment à Energie POSitive. Un tel bâtiment est conçu et utilisé de telle manière que l’énergie qu’il consomme est inférieure à l’énergie qu’il produit, et dont l’empreinte carbone est très faible. Au-delà même des matériaux et de la conception, c’est aussi une philosophie d’utilisation pour les usagers.

C’est aussi le nom de labels proposés par Effinergie.

Bbio, Bbiomax

Le coefficient Bbio, qui correspond au besoin bioclimatique, est calculé par la soustraction de l’apport gratuit de chaleur (chaleur humaine, chaleur du soleil, effet joule des équipements en marche) aux pertes enregistrées (pertes naturelles par fuite énergétique et besoins des usagers) et il est exprimé en points. Il caractérise l’efficacité énergétique du bâtiment.

La valeur Bbio du bâtiment est comparée et doit être inférieure à une valeur de référence, Bbio max définie par la RT2102.

Le coefficient Bbio caractérise la performance de l’enveloppe, et ne dépend pas du système de chauffage retenu.

C

CEP, CEPmax

L’exigence de consommation maximale Cepmax définit la consommation maximale à ne pas dépasser dans un bâtiment au cours de l’année. 5 usages sont pris en compte pour son calcul : le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, les éventuels systèmes de climatisation, l’éclairage du bâtiment et les systèmes auxiliaires. Cette valeur est fixée à 50 kWhep/(m².an). C’est une moyenne, qui peut être modulée à la hausse ou à la baisse suivant la zone climatique et l’altitude à laquelle le bâtiment se trouve, ses caractéristiques, son usage et ses émissions de gaz à effet de serre (pour le bois énergie et les réseaux de chaleur).

Ainsi, le coefficient Cep correspond à la consommation du bâtiment en énergie primaire sur l’année dans des conditions optimales d’utilisation (ie : température intérieure d’hiver à 19°C, extinction des appareils électriques inutilisés, etc.), déduction faite de l’électricité produite à demeure (à hauteur d’un maximum de 12 kWhep/(m².an)).

Note HG: la RT 2012 limite le dépassement du CEPmax à 12kWhep/(m2.an) en cas de production d’électricité. Arrêté de 26 octobre 2010, Art 30. La traduction d’une tolérance donnée en dépassement de consommation en limitation de production d’électricité paraît un peu rapide. La consommation conventionnelle d’énergie et la production d’énergie sont bien 2 choses différentes…

Confort thermique

Le confort thermique désigne une perception agréable par les occupants de l’ambiance d’un bâtiment. On peut considérer a priori qu’il s’agit d’une notion très subjective car liée à des perceptions humaines. Néanmoins, on sait que ce qui est déplaisant au ressenti dans une habitation, ce sont les températures trop hautes, trop basses mais aussi les flux d’air.

L’attention portée au confort thermique par SGMO vise non seulement à respecter la réglementation en termes de limitation des températures extrêmes mais plus particulièrement à limiter les flux d’airs qui se produisent lorsque les températures ne sont pas homogènes dans le bâtiment.

Même s’il est difficile de l’appréhender sans en avoir fait l’expérience, le retour de nos clients en matière de confort thermique à l’usage nous conforte dans notre démarche.

D

DPE

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment, en évaluant sa consommation d’énergie et son impact en terme d’émission de gaz à effet de serre. Il s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique définie au niveau européen afin de réduire la consommation d’énergie des bâtiments et de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Le contenu et les modalités d’établissement du DPE sont réglementés. Le DPE décrit le bâtiment ou le logement (surface, orientation, murs, fenêtres, matériaux, etc), ainsi que ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation. Il indique, suivant les cas, soit la quantité d’énergie effectivement consommée (sur la base de factures), soit la consommation d’énergie estimée pour une utilisation standardisée du bâtiment ou du logement. La lecture du DPE est facilitée par deux étiquettes à 7 classes de A à G (A correspondant à la meilleure performance, G à la plus mauvaise) :

  • – L’étiquette énergie pour connaître la consommation d’énergie primaire ;
  • – L’étiquette climat pour connaître la quantité de gaz à effet de serre émise.

Fig : Exemple de DPE d’une maison standard en RT2012.

E

Effinergie

Il s’agit d’un collectif constitué en association qui a pour but de promouvoir l’efficacité énergétique des bâtiments en construction et en rénovation grâce au conseil (de nombreux guides sont rédigés et proposés au public) et grâce à des labels validant un niveau de performance énergétique et environnementale. Effinergie propose plusieurs labels en construction neuve ou en rénovation.

Energie primaire/ Energie finale

Ne pas confondre « énergie primaire » et « énergie finale « 

L’énergie finale (kWhEF) est la quantité d’énergie disponible pour l’utilisateur final. L’énergie primaire (kWhEP) est la consommation nécessaire à la production de cette énergie finale.

E+C-

L’expérimentation E+C- vise à préparer la nouvelle Réglementation Environnementale qui viendra remplacer à l’horizon 2020 la Réglementation Thermique 2012 actuellement en vigueur.

L’ambition est élevée mais est-elle réalisable ? et comment ? L’expérimentation en cours, sur base du volontariat, doit permettre de répondre à ces questions.

Les objectifs de la future réglementation sont :

  • – La généralisation des bâtiments à Energie Positive
  • – Le déploiement de bâtiments à faible empreinte environnementale.
Empreinte carbone, empreinte écologique

Selon le Global Footprint Network, le terme « Empreinte Carbone » est utilisé comme diminutif pour la quantité de carbone (généralement en tonnes) émise par une activité ou une organisation.

La composante carbone de l’empreinte écologique va au-delà de cette définition en traduisant cette quantité de dioxyde de carbone en surface de forêt nécessaire pour séquestrer ces émissions de dioxyde de carbone. Cela permet de représenter la demande que les combustions de ressources fossiles exercent sur la planète. L’empreinte carbone représentant la moitié de l’empreinte écologique de l’ensemble de l’humanité, il parait essentiel de la réduire afin de lutter contre cette surconsommation1.

Le Dictionnaire de l’environnement définit l’“empreinte carbone” comme la mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par combustion d’énergies fossiles, par les entreprises ou les êtres vivants. On estime qu’un ménage français émet en moyenne 16,4 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an. Il est, dans ses usages privés de l’énergie, directement responsable d’une partie des émissions de dioxyde de carbone (CO2) à l’atmosphère

ECS

Acronyme de « Eau Chaude Sanitaire ».

G

Grenelle de l’environnement

Il s’agit d’un sommet qui a réuni de juillet à octobre 2007 les représentants de l’Etat, les ONG investies dans les questions environnementales, les partenaires sociaux et les collectivités locales.

Les objectifs étaient très ambitieux dans de multiples domaines :

  • – La biodiversité et les ressources naturelles,
  • – Le changement climatique,
  • – Les relations entre l’environnement et la santé publique,
  • – Les modes de production et de consommation,
  • – La question de la « gouvernance environnementale » ou de la « démocratie écologique »,
  • – La promotion de modes de développement durables favorables à la compétitivité et à l’emploi,
  • – La conduite à observer vis-à-vis des organismes génétiquement modifiés, la gestion des déchets.

Ce qu’il faut retenir de ce sommet, c’est l’objectif central portant sur le climat qui vise à diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2050. Les secteurs les plus concernés par cet enjeu sont le bâtiment et les transports qui à eux deux représentent 40% du total des émissions. La RT 2012 est élaborée en vue d’atteindre cet objectif même si elle constitue une étape intermédiaire.

L

La maison Passive

Organisme certificateur pour le label « Maison Passive » issu du label allemand « Passivhaus ».

Label, Labellisation

Un label de qualité est un moyen d’information du public sur les propriétés et les qualités objectives d’un bâtiment. Son obtention est soumise à des critères préalablement définis et dont l’atteinte fait généralement l’objet d’un contrôle. Les labels dans le bâtiment posent le plus souvent des critères à respecter dès la conception du bâtiment, même s’il reste toujours possible de labelliser un existant.

Selon les labels, des subventions ou aides financières peuvent être ouvertes. Consulter votre maître d’œuvre pour plus d’informations.

La labellisation désigne le processus à suivre pour l’obtention du label.

M

Maître d’œuvre

La maîtrise d’œuvre (souvent abrégée MOE ou ou Moe ou moe) est la personne ou l’entité choisie par le maître d’ouvrage pour la réalisation, soit la mise en œuvre d’un projet dans les conditions de délais, de qualité ainsi que de coûts fixés par ledit projet, le tout conformément à un contrat ou un cahier des charges.

Pour la partie relative au marché de travaux, la maîtrise d’œuvre désigne une personne physique ou morale qui, pour sa compétence, peut être chargée par le maître de l’ouvrage :

  • – de l’assister pour la consultation des entreprises et pour la conclusion du ou des marchés avec le ou les entrepreneurs ;
  • – de diriger l’exécution du ou des marchés de travaux ;
  • – d’assister le maître de l’ouvrage pour la réception des ouvrages et le règlement des comptes avec les entrepreneurs.

Il est le plus souvent utilisé en conjonction avec le terme maître d’ouvrage qui désigne le propriétaire de l’ouvrage ou commanditaire des travaux (État, collectivités, entreprises publiques, maître d’ouvrage privé), et qui exécute la passation des marchés.

Maître d’ouvrage

La maîtrise d’ouvrage (MOA), aussi dénommée maître d’ouvrage est l’entité porteuse d’un besoin, définissant l’objectif d’un projet, son calendrier et le budget consacré à ce projet. Le résultat attendu du projet est la réalisation d’un produit, appelé ouvrage.

La maîtrise d’ouvrage est à l’origine de l’idée de base du projet et représente, à ce titre, les utilisateurs finaux à qui l’ouvrage est destiné.

Maison ou habitation passive

On désigne par maison passive un bâtiment dont la consommation énergétique au mètre carré est très basse, voire entièrement compensée par les apports solaires ou par les calories émises par les apports internes (matériel électrique et habitants).

O

Organisme certificateur

C’est l’organisme habilité à contrôler et à délivrer le label.

P

Passivhaus

Il s’agit d’un label allemand qui vise à certifier les maisons dites « passives ». Le label existe depuis plusieurs années en Allemagne et est décliné en France sous la dénomination « La maison Passive ».

Le label n’étant pas français, il n’ouvre pas à crédits d’impôts ou aides financières. Néanmoins les critères à respecter pour l’obtenir sont sévère et restent un gage d’avoir au final une maison qui offre une performance énergétique très élevée.

SGMO est en cours de certification de l’une de ses réalisations en Alsace.

Promotelec
Ponts thermiques

Les ponts thermiques d’un bâtiment sont « les points faibles de l’enveloppe, par lesquels s’écoule localement plus de chaleur que par des éléments adjacents. Ils sont souvent du à un changement de matériaux, à une modification de la géométrie, à une pénétration ou au raccord de deux éléments de construction. »

Les ponts thermiques doivent être traités dès la conception de la maison pour être supprimés, ou à tout le moins très réduits.

Prestaterre
Perméabilité à l’air vs étanchéité à l’air

La perméabilité à l’air d’une construction caractérise l’aptitude des parois – horizontales et verticales – qui le composent à se laisser traverser par l’air sous l’effet d’un différentiel de pression.

Les fuites d’air contribuent aux déperditions de chaleur (et donc d’énergie), raison pour laquelle il est nécessaire de les maîtriser. Depuis la RT2005, des tests dits d’infiltrométrie sont réalisés afin de mesurer la perméabilité de l’enveloppe et d’en déduire les déperditions par fuite d’air qui entrent dans la mesure énergétique du bâtiment.

La RT2012 impose le respect d’un critère maximum de perméabilité, et le test d’infiltrométrie est donc obligatoire.

L’étanchéité à l’air qualifie tous les éléments matériels mis en œuvre lors de la construction (membrane) pour s’opposer au passage de l’air.

R

RT 2005

Règlementation Thermique, donc par définition obligatoire, applicable à tous les bâtiments neufs entre le 1er janvier 2006 et le 1er janvier 2013. Elle a succédé à la RT 2000. Elle n’est plus valable suite à l’entrée en vigueur de la RT 2012 le 1er janvier 2013.

RT 2012

Règlementation Thermique, donc par définition obligatoire, applicable à tous les bâtiments neufs entrée en vigueur le 1er janvier 2013. Les critères de cette réglementation rendent obligatoires ceux de la labellisation BBC (Acronyme de Bâtiment Basse Consommation) qui était optionnelle sur le règne de la RT 2005.

T

TIC, TICref

TIC est l’acronyme de Température Intérieure Conventionnelle. En été, la TIC de référence ne doit pas dépasser 26°C. Elle traduit le confort thermique en été.

Test ou mesure d'infiltrométrie

Ce test consiste à mettre le bâtiment sous pression grâce à un ventilateur et à mesure la perte de pression pendant un temps donné. Cette mesure permet de caractériser la perméabilité du bâtiment, nécessaire à la délivrance de l’attestation finale de performance énergétique.

V

VMC

Ventilation Mécanique Contrôlée. A simple flux ou double flux.

La fonction principale de la ventilation est d’assurer le renouvellement d’air.

La ventilation double flux permet de corriger un effet non souhaité de la ventilation simple flux, à savoir l’afflux d’air froid de manière contrôlée.